Retour

Le Prix Interiman-Humanys Dorina Dervishi Mathez

29/01/2018

Comme chaque anne, le Prix Interiman-Humanys rcompensant le meilleur mmoire rdig dans le cadre du Master of Advanced Studies en gestion des ressources humaines et des carrires (MAS GRH) a t remis lors du Salon RH Suisse Genve. Auteure d'un travail de recherche portant sur le transfert des acquis de formation sur le lieu de travail, au cours duquel elle a analys la motivation et le soutien organisationnel peru, Dorina Dervishi Mathez s'est vu remettre un chque de 7500 francs.

L’offre de formation continue n’a jamais été aussi pléthorique et l’engouement pour les modules disponibles sur le marché ne se dément pas. Qu’en est-il toutefois des motivations des personnes qui se lancent dans l’aventure et de quelle manière le savoir acquis est-il transféré au sein de l’entreprise? C’est pour répondre à ces questions que Dorina Dervishi Mathez a rédigé son mémoire sur le thème du transfert des acquis de formation sur le lieu de travail dans le cadre du MAS GRH. A travers une approche qualitative, son étude questionne la motivation et le soutien organisationnel perçu des participants (une femme et trois hommes actifs dans le milieu des soins) et débouche sur un constat pour le moins surprenant.

Un accompagnement pas toujours à la hauteur

«Si les questions financières et logistiques sont souvent discutées en amont avec l’employeur lorsqu’un collaborateur envisage une formation continue, il est rarement question de ses buts et objectifs dans le contexte de l’entreprise. Par conséquent, la forte motivation à se former, qui puise sa source dans des motifs identitaires, opératoires ou intrinsèques, ne se traduit pas toujours par une véritable transfert des acquis sur le lieu de travail», lance Dorina Dervishi Mathez, conseillère en orientation au sein de l’Ecole hôtelière de Lausanne.

Cette absence d’accompagnement peut avoir des effets peu valorisants envers la formation continue, dont les bienfaits personnels et professionnels sont par conséquent réduits lorsqu’il s’agit de transfert des acquis. Un constat surprenant dans la mesure où beaucoup d’entreprises contribuent financièrement à la formation de leurs collaborateurs. Dorina Dervishi Mathez évoque à ce propos l’importance d’instaurer un «sentiment de sécurité psychologique» au sein de l’environnement de travail. En effet, un environnement «sécurisé» favorise les échanges bienveillants et permet aux individus de s’exprimer librement et sans craintes particulières par rapport à l’image de soi. Indirectement, cela permettrait aux individus de se sentir valorisés et reconnus, ce qui peut renforcer la motivation à transférer et l’engagement envers l’organisation.

Gagner en légitimité et crédibilité

A l’inverse, un soutien organisationnel faible entraîne, selon la lauréate du Prix Interiman-Humanys, «un engagement organisationnel faible, ce qui [diminue] le sentiment d’appartenance et le sentiment d’obligation de l’employé envers l’entreprise». On comprend dès lors mieux l’intérêt pour les sociétés de réfléchir en amont avec le collaborateur à la manière dont la formation continue pourrait influencer directement ou non les processus de travail. Tout en créant parallèlement un climat «serein», pour reprendre ses termes, seul capable d’instaurer ce sentiment de sécurité psychologique bénéfique à tous.

Quant aux motivations d’entreprendre une formation, elles sont les mêmes chez les quatre participants à l’étude. «Les raisons sont avant tout identitaires, les collaborateurs envisageant la formation comme une manière de gagner en légitimité et crédibilité dans le cadre de leurs fonctions. Toutefois, cette motivation, aussi forte soit-elle, doit pouvoir compter sur un accompagnement qui ne se limite pas à un soutien organisationnel pour déployer ses effets bénéfiques», conclut Dorina Dervishi Mathez.

Prix Interiman-Humanys: comment ça marche?

Une dizaine de mémoires sur les quelques dizaines rédigés à l’issue du MAS GRH sont soumis chaque année au jugement d’un jury constitué de scientifiques et de spécialistes métier. Seuls les travaux ayant obtenu la note maximale de 6 ou ceux qui ont eu plus de 5 et qui se focalisent sur une problématique particulièrement intéressante sont retenus. Point commun de tous les participants: ils sont tous issus du monde professionnel où ils occupent des postes de cadre responsable ou opérationnel, de consultant ou de manager, tout en souhaitant acquérir une compréhension ouverte et large des fondements de la GRH, du management et de la gestion des carrières.

News lies

LE MOT DU PRSIDENT

29/01/2018 - Interiman Group: 20 ans et de grandes ambitions.. L’année 2018 marquera le 20e anniversaire de Interiman Group, dont les ventes dépasseront les 300 millions de francs. Ce montant correspond à l’objectif que je m’étais fixé pour les 20 ...

» Plus d'infos

Interima inaugure une agence au Sentier

29/01/2018 - Le Sentier (VD) est le village le plus peupl de la Valle de Joux et l'un des hauts lieux de l'horlogerie suisse grce sa tradition qui remonte au XVIIIe sicle. C'est pour accompagner l'essor de ce fleuron de l'industrie helvtique que Interima vient d'y inaugurer une nouvelle ...

» Plus d'infos

Les nouveaux visages de Interiman Group

29/01/2018 - Plusieurs nouveaux responsables d'agence ont t nomms ces derniers jours dans les diffrentes enseignes et rgions de Interiman Group. Afin de saluer leur entre en fonction, nous leur avons demand de retracer en quelques mots leurs parcours professionnel et d'voquer leurs priorits ...

» Plus d'infos

Stephane Gigon nomm directeur de Humanys Solutions

29/01/2018 - Jusqu'alors responsable des procdures d'outplacement, coaching et assessment, Stphane Gigon vient d'tre nomm directeur de Humanys Solutions. Son objectif consistera d'une part consolider la position de l'enseigne spcialise dans les RH, dont les activits s'articulent autour de ...

» Plus d'infos